Les 2 premiers jours, disons que Mr Ousbeck du Percy daignait à peine regarder le seau plein d’eau que nous lui proposions et effleurait pareillement avec un certain mépris la surface limpide des lavoirs et fontaines de villages.
non à l'eau

Le troisième jour notre brave Bebeck eu vite compris que s’il ne buvait aux haltes « point d’eau », il ne pourrait plus le faire avant longtemps !…. A la fin c’est lui qui s’arrêtait le premier devant les bassins en connaisseur chevronné !! Il a même appris à boire au robinet (preuve à l’appui), quel talent !
au robinetil boit














Préoccupation « semi-mondiale » (dirons-nous)… : l’eau qui, force est de constater, coule encore, en brave résistante, dans les sources de nos belles montagnes mais qui, « trépasse » bien vite à l'approche des vallées … Que c’est triste une fontaine sans eau…dans les villages où les vieilles pierres sont remplacées par du béton armé...


Mais tant qu’il y aura des cimetières… l’approvisionnement sera assuré ! Oui, oui, il y aura toujours à l’entrée une antique pompe à eau pour arroser les pensées... et donc ravitailler notre folle équipée !!